pardon helene dujardin sophrologue olivier clerc

Pourquoi et comment pardonner? Synthèse & extrait de propos d’Olivier Clerc par Hélène Dujardin Sophrologue Méditation Paris 11

Pourquoi et comment pardonner? Extrait & synthèse de propos d'Olivier Clerc, par Hélène Dujardin, sophrologue, praticienne en méditation

Le pardon : un concept un peu flou, aux contours, qui peuvent sembler très religieux en héritage à notre culture chrétienne. Nous sommes des êtres sociaux, comme le disait Aristote, avec des échanges, des liens qui se tissent, se dénouent ; des contacts, des actes, mots, gestes qui nous impactent, blessent notre cœur. Et ces blessures émotionnelles nous coupent de la vie, nous assèchent, nous figent, nous enferment.

Alors que nous soignons notre corps si nous avons des blessures physiques, qu’en est-il de notre cœur ? Comment prenons-nous soin de notre cœur ?

J’ai trouvé les propos d’Olivier Clerc particulièrement parlant, intéressant et je me propose ici d’en retranscrire une synthèse.

#1 QU’EST-CE QUE PARDONNER ?

  • Le pardon est une guérison des blessures du cœur
  • Le pardon nous soigne de la haine, des rancœurs, du ressentiment : je demande pardon de m’être servi des faits et gestes de l’autre pour cultiver de la haine, justifier de mon état intérieur
  • Pardonner, c’est un cadeau que l’on se fait à soi
  • Pardonner, c’est reprendre sa responsabilité : se pardonner pour les ressentiments, haines nourris à partir de la situation, des faits
  • Le pardon est une forme de lâcher prise, d’ouverture
  • Le pardon se fait avec le cœur, on découple le cœur et le mental

#2 CE QUE N’EST PAS LE PARDON

  • Pardonner n’est pas excuser: on peut pardonner et cesser de haïr, abandonner le jugement qui nous détruit mais ne pas excuser les faits. Je peux trouver des raisons, comprendre mais pas excuser ni approuver
  • Pardon n’est pas une réconciliation: le pardon peut se faire seul, mais la démarche de réconciliation se fait à deux.
  • Le pardon n’est pas un oubli: le pardon guérit la blessure du cœur, mais n’empêche pas de garder en soi la leçon de l’expérience dans son essence
  • Le pardon n’est pas se rendre coupable : si j’ai fait une erreur, je demande pardon et je cherche à réparer ce qui peut l’être et à modifier mon comportement

#3 LES OBSTACLES AU PARDON

  • La croyance que le pardon serait un acte religieux, non accessible aux non-croyants. Ce qui n’est pas vrai. Le seul avantage religieux est la possibilité de s’en remettre à plus grand que soi
  • Le pardon serait obsolète: une certaine vision du pardon oui, mais pas le pardon lui-même
  • Le pardon serait un cadeau pour l’autre : non, il est surtout un cadeau que je me fais à moi. Car je suis le premier à souffrir
  • La croyance qu’il est impossible de pardonner si l’autre ne demande pas pardon: or tant que j’attends de l’autre, je reste dans l’impuissance et je laisse mon pouvoir de guérir dans les mains de l’autre. Pardonner permet d’arrêter de se fixer sur l’autre pour se centrer sur soi, sa capacité à guérir
  • Quand on réduit la personne à son acte: relier la personne à son humanité permet de desserrer l’étau autour de son cœur
  • La tentation de vouloir comprendre tout, tout de suite nous amène vers un jugement, une explication simpliste
  • L’orgueil qui nous place au-dessus de l’autre
  • Le pardon n’est pas une humiliation (obligé de pardonner) mais se fait dans l’humilité (un choix du cœur)

#4 LES ETAPES DU PARDON

  • Un temps pour accepter ce que l’on a vécu
  • Un temps pour accueillir les émotions = SE LAISSER TRAVERSER
  • Un temps pour pardonner =
    • PARDONNER AVEC LE COEUR
    • ET ELARGIR NOTRE VISION DES EVENEMENTS AVEC UNE COMPREHENSION DU SENS
  • Un temps pour demander réparation

#5 UNE DEMARCHE DU PARDON : le don du pardon (Don Miguel Ruiz)

  • Je demande pardon aux autres
  • Je demande pardon à mes boucs émissaires : les groupes de personnes pour lesquelles j’ai des préjugés
  • Je demande pardon à plus grand que moi : la Vie, l’Amour, Dieu… (ce qui vous parle le plus)
  • Je me demande pardon à moi-même : les fois où je me juge, m’accuse, me sanctionne, suis divisée en moi, me rejette ; je fais la paix intérieure et me réconcilie avec moi-même

Par rapport à cette démarche du pardon, la sophrologie qui offre un temps d'espace et de rencontre avec soi peut vous permettre d'accueillir votre expérience, d'accueillir également vos ressentis, vos émotions, puis d'élargir votre regard afin d'y apporter un sens.

Synthèse par Hélène Dujardin, sophrologue, praticienne en méditation de Pleine Conscience

Accompagnement de particuliers et professionnels.

Séances sur rendez-vous. Me contacter au 06 34 18 00 23.

 

Scroll to top
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram