Quelles sont les différences entre la sophrologie et la méditation? les points communs? Comment choisir?, par Hélène Dujardin Paris 11

Sophrologie & Méditation : quelles sont les différences? les points communs? comment choisir?

Quelle est la différence entre la sophrologie et la méditation de Pleine Conscience ?

Souvent on me pose la question de connaître la différence entre ces deux méthodes.
Comme j’aime à le dire, ces disciplines sont cousines. La sophrologie s’est inspirée de la méditation qui fait partie de la méthode.

Un visionnaire est à l’origine de chacun des méthodes 

  • A l’origine de la Méditation de Pleine Conscience : Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire et chercheur. Passionné par le zen, la méditation, il réfléchit à comment faire bénéficier la méditation au plus grand nombre : ainsi il va laïciser la méditation, la codifier et la faire valider scientifiquement.
    C’est ainsi que nait la Méditation de Pleine Conscience – Mindfulness - dans les années 70 avec la création du programme MBSR (mindfulness based stress reduction) .
  • En sophrologie, c’est également un visionnaire, le professeur Alfonso Caycedo, médecin psychiatre, qui définit sa méthode dans les années 60, fort de ses cheminements en occident et en orient, intégrant la méditation, mais également par exemple, le yoga, les techniques de relaxation…

Quels sont les points communs ?

Les deux méthodes – la sophrologie, la méditation – partagent des points communs

1/ Sur le positionnement de l’approche

  • Les deux approches sont aussi complètement laïques et sont en dehors de tout aspect religieux
  • La sophrologie comme la méditation vise à développer l’autonomie de la personne : la personne est autonome, responsable dans son cheminement.

2/ Sur la façon de réaliser la pratique

  • L’importance de la pratique et de l’expérience. En sophrologie comme en méditation, sans pratique, il n’y a pas de changement. Ce ne sont pas les concepts qui transforment, mais l’expérience et la pratique.
  • La mise en mots. Après une pratique formelle de méditation (plus précisément en Mindfulness) comme après une pratique de sophrologie, le retour d’expérience permet de poser des mots sur le vécu, d’amener à des prises de conscience sur soi et son mode de fonctionnement. L’expérience est ainsi intégrée corporellement.

3/ sur le contenu des méthodes

  • un travail sur le corps et l’esprit
    • En méditation, se rendre présent et écouter son expérience dans l’instant à partir du corps, avec de la douceur, de l’accueil, de la tendresse, dans l’ouverture à soi. Cette ouverture à soi c’est 90% du boulot qui est fait.
    • En sophrologie, l’expérience du corps, les vivances, est à la base de la méthode. L’exploration de soi commence par le corps. Les mouvements de relaxation dynamique en sophrologie vont progressivement amenés à cette conscience du corps, dans ses différentes structures : la peau, muscles, os, organes internes… et l’exploration se poursuit par l’esprit, les émotions, les valeurs
  • un travail sur l’attention
    • En sophrologie, l'attention se travaille dans un état différent de la vigilance, proche du sommeil appelé état sophro-liminal. Etat dans lequel la plasticité cérébrale et imaginative est plus importante, état qui accentue également les perceptions intérieures et extérieures.
    • En méditation, l'attention est l'attention juste, instant après instant sur son expérience présente. L'attention s'oppose à l'état de pilotage automatique.

 

Mais, alors quelles sont les différences ?

L’intentionnalité en sophrologie vs l’accueil de tout ce qui est en méditation

Et c’est là où nous arrivons au point principal de différence entre les deux méthodes:

  • D’un côté la méditation nous invite à accueillir notre expérience – corporelle, mentale, émotionnelle – telle qu’elle est, dans un processus d’acceptation. Un accueil plein et entier de notre expérience, autrement dit une pleine présence, sans nous confondre totalement avec nos inconforts ou souffrance.
  • De l’autre, la sophrologie, nous proposons également cet accueil de soi et de son expérience, mais la sophrologie nous amène dans la pratique vers une intention pour mobiliser ses ressources, développer ses capacités. Et l’intention va s’exprimer dans la pratique, par la pensée, le corps, les émotions.

Une différence de temporalité

La temporalité est l’autre point de différence important entre les deux méthodes

  • La méditation se situe dans l’instant présent, justement par rapport aux ruminations, aux anticipations, aux idées ressassées du passé, la proposition est de revenir dans le réel, de façon épuré, simple
  • Alors qu’en sophrologie, après un travail sur le présent, nous travaillons également sur le futur: toujours avec le principe d’intentionnalité. Les pratiques dans le futur vont apporter une projection concrète et surtout incarnée, corporellement et émotionnellement pour nous permettre d’avancer vers notre objectif. Le passé, quant à lui, peut être retravaillé, en portant un nouveau regard sur nos expériences de vie.

Une fois tout cela évoqué, comment choisir ? vers quelle discipline se tourner ?

Les deux méthodes sont complémentaires. Je vous donnerai ici mon expérience, qui peut peut-être vous donner à faire un choix, à vous éclairer :

  • La méditation m’apporte au quotidien une stabilité du corps et de l’esprit, elle me centre. Elle m’aide aussi à traverser des tempêtes mentales, émotionnelles. C’est comme un mode d’emploi de moi-même et de ce qui bouge en moi. Et puis, lors de programmes ou retraites, c’est une méthode qui m’a permis de mieux me comprendre dans mes modes de fonctionnement, mieux m’apprivoiser
  • En sophrologie, l’approche est plus guidée, avec les intentions données dans les pratiques. Alors que la méditation est plus épurée dans l’approche, la sophrologie propose un cheminement vers la découverte et la connaissance de soi, cheminement vers un objectif, un travail sur une problématique. De façon pratique et quotidien, j’utilise les pratiques de sophrologie selon leur intention. Par exemple, pour me préparer à un événement futur.

A vous à présent, de faire votre expérience, de tester la méthode qui peut le mieux répondre à votre besoin, problématique. Je suis moi-même à votre disposition, pour entamer ce parcours, n'hésitez pas à me contacter!

Le top 5 des idées reçues sur la méditation, par Hélène Dujardin Paris 11

le top 5 des idées reçues sur la méditation

La méditation permet de se détendre, de se calmer en faisant le vide... les idées reçues sur la méditation sont nombreuses. Hélène Dujardin nous propose un top 5 des idées reçues sur la méditation, pour mieux cerner ce qu'est cette pratique. Pratique qui a d'ailleurs évolué depuis son ancrage bouddhiste millénaire.

1. Méditer, c’est faire le vide et chasser ses pensées.

  • Les pensées sont une production naturelle de l’esprit : nous en avons 60 000 par jour, soit 41 par minute.
  • Les pensées font partie de nous. L’idée paraît séduisante : chasser ses pensées, ne plus penser, faire le vide mais ce n’est pas réaliste… Aussitôt chassées, elles reviennent à l’esprit.
  • A l’inverse, la méditation propose un mode d’emploi par rapport aux pensées : elle apprend à accueillir les pensées avec bienveillance, sans jugement, d’observer, de percevoir aussi le lien que nous entretenons avec nos pensées. Un processus qui permet de mieux se connaître dans ses modes de fonctionnement et ses croyances.
  • Un subtil équilibre entre le travail d’attention instant après instant et l’observation de son expérience.

2.     La méditation est une pratique sacrée, religieuse.

  • La méditation est souvent associée au bouddhisme. Et cette tradition en est effectivement à l’origine.
  • Mais il est possible de méditer en dehors de toute approche religieuse. C’est ce que propose notamment la Méditation de Pleine Conscience.  Méditer c’est avant tout recréer un lien avec soi, cultiver une présence la plus directe à notre expérience, accueillir ce qui se présente à nous dans l’instant.

3.     La méditation est faite pour se relaxer

  • L’objectif de la relaxation est, comme son nom l’indique, de se détendre. On relâche consciemment les tensions au niveau musculaire. Et les sensations sont souvent agréables, sur le plan physique, et aussi sur le plan émotionnel et mental.
  • En méditation, l’objectif n’est pas de se détendre, il n’y a d’ailleurs pas d’objectif particulier en méditation, si ce n’est celui d’être présent à l’expérience de l’instant présent, et d’accueillir son expérience quelle qu’elle soit.
  • Durant certaines séances de méditation, pourront émerger des inconforts, sensations désagréables et cela fait tout autant partie de l’expérience de la méditation !

4.     La méditation est une technique de performance, avec un état particulier à atteindre

  • Certes, méditer consiste à porter délibérément son attention instant après instant sur son expérience, que ce soit sur sa respiration, ses sensations corporelles, ses pensées… musclant ainsi notre présence dans l’instant.
  • Mais il ne s'agit pas  ici pas de performance, ni d'atteinte d’un objectif : rien à atteindre, rien à modifier, tout est là. Il s’agit d’entrer dans un rapport totalement ouvert à notre expérience, en l’accueillant telle qu’elle est : la ressentir, l’observer, sans juger, sans chercher à tout prix ce qui me plait, sans fuir ce qui me déplaît, dans un état d’accueil et d’acceptation de soi. Ce qui est en soi tout un programme !

5.     La méditation consiste à se couper du monde

  • La méditation n’est pas une pratique d’isolement, avec un connotation un peu égoïste qui s’y rattacherait. Le méditant bienheureux et le monde qui peut s’écrouler autour de lui…
  • Non, au contraire, la méditation permet de faire se retour sur soi, d’accueillir ce qui « bouge » en nous – les sensations, les émotions, ressentis. Ainsi, nous sommes ensuite plus disponible aux autres et au monde qui nous entoure.
  • Ensuite, la méditation nous apprend à cultiver notre présence dans l’instant, dans la pratique formelle de la méditation et surtout dans notre vie et expériences au quotidien.

En complément de ce top 5 des idées reçues sur la méditation, vous pouvez retrouver une présentation de la pratique sur mon site.

Et puis, pour aller justement au delà de ces idées reçues, l'invitation est de pratiquer : je propose des ateliers et cours collectifs que vous pouvez retrouver ici.

Scroll to top
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram