Le deuil d’un être cher, comment l’hypnose peut vous aider à faire votre deuil ?par Hélène Dujardin hypnothérapeute

Le deuil d’un être cher, comment l’hypnose peut vous aider à faire votre deuil ? par Hélène Dujardin hypnothérapeute

Quand un être cher disparaît, c’est notre monde qui s’écroule. Il s’agit de « faire son deuil »

Vont se succéder des étapes, de sidération, tristesse, colère… dans un processus naturel, mais douloureux.  Ce processus amène à finalement laisser partir la personne décédée et à l’intégrer « autrement ». Chacun sa façon de vivre le deuil et la dimension du temps appartient aussi à chacun, même si on estime que le processus prend entre 6 et 18 mois.

D’ailleurs, on parle de deuil dans le cas d’un décès mais aussi pour la perte d’un être cher dans une relation ou le deuil d’une situation. Autrement dit, toute forme de perte.

Mieux comprendre ce qui se passe dans le deuil avec les étapes du deuil

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ces étapes du deuil, élaborées par la psychologue Kübler-Ross en 1969. Etudiant des patients en phase terminale, elle souhaitait percevoir ce qui se passaient pour eux dans leur affrontement avec la mort et se rendit compte que des étapes communes se dessinaient.

Ainsi, elle en détacha 7 étapes groupées en 5 pour plus de lisibilité ; ce processus du deuil s’applique ainsi au deuil de l’être cher, de la façon qu’elle est abordée, éprouvée par les patients en phase terminale :

  • Choc et déni : c’est l’effondrement avec une perte de repères, une sidération qui peut « bloquer » ou « faire fuir »
  • Colère: elle permet de « faire face à la situation », comme une solution « extérieure » à ce ressenti trop fort, « contre » quelqu’un, quelque chose
  • Négociation & protestation: elle suit la colère, qui, elle, n’apporte pas de solution au problème. La personne désespérée négocie et proteste : c’est l’incompréhension, le sentiment d’injustice, la culpabilité et la recherche d’un coupable. La personne connecte ici la permanence de la perte.
  • Dépression: face à la réalité de la mort, c’est l’impuissance qui émerge ensuite avec un désespoir et une profonde tristesse. C’est une phase de repli et de désorganisation.
  • Acceptation: la perte est alors assimilée, et laissée derrière nous, c’est l’intégration, nous avons traversé les émotions et commençons à trouver du sens.

Faire son deuil ne signifie pas oublier la personne décédée ou perdue, cela signifie juste mieux vivre parce qu’on a intégré, accepté la situation.

Si le processus de deuil est naturel, parfois, certaines personnes n’arrivent pas à réaliser ce travail seul. La souffrance domine avec des idées noires, de la tristesse, de la culpabilité, des regrets et des idées ressassées encore et encore.

Que peut apporter l’hypnose dans le travail du deuil ?

Tout dépend de là où la personne en est, si la perte de l’être cher est récente ou ancienne, où en est la personne dans le processus ? quels sont les liens encore ressentis par la personne avec l’être cher ? C’est à partir d’un échange approfondi que vous pourrez élaborer ce dont vous avez besoin.

  • L’hypnose peut apaiser la souffrance et améliorer la gestion des émotions, permettant une pause salvatrice, dans le processus
  • En cas de processus bloqué, l’hypnose peut relancer ce processus, en allant rencontrant « le nœud émotionnel », en venant le dénouer et en activant le processus de deuil.
  • L’hypnose peut permettre de dénouer, libérer les liens tissés de regrets, de colère, de non-dits … qui font que la personne retient l’être cher décédé.
  • Le cas échéant, la personne pourra travailler à « l’effacement » des mauvais souvenirs (longues maladies, perte d’un nourrisson…)
  • Un travail sur le pardon pourra également se faire, libérant des sentiments de culpabilité
  • L’idée sera de s’acheminer vers un « au revoir » au défunt, qui ne pourra se faire sans un travail conscient sur les notions de deuil, perte, mort, de sens ;

Le travail conjoint sur l’expression des émotions, la mise en mots associées aux techniques d’hypnose vous permettront d’aller à la rencontre de vos ressentis, de les traverser, et en respectant votre propre rythme de cheminement de pouvoir faire votre deuil.

Hypnothérapeute, je peux vous accompagner dans ce cheminement

Séances sur RDV au 06 34 18 00 23.

L’hypnose peut-elle aider dans le cadre de douleurs ? par Hélène Dujardin hypnothérapeute

L’hypnose peut-elle aider dans le cadre de douleurs ? par Hélène Dujardin hypnothérapeute

Nous allons aborder comment et en quoi l’hypnose thérapeutique peut aider à mieux traverser les douleurs, notamment les douleurs chroniques.

Bien sûr, en aucun cas, l’hypnose ne remplace en aucun cas un traitement médical et agit en complément. Et avant de lire cet article, il peut être intéressant de consulter l’article donnant quelques mots ce qu’est l’hypnose.

Dans le cadre des douleurs chroniques, l’apport de l’hypnose va être multiple :

  • Physiologique, un effet de relaxation sur le corps
  • L’hypnose va vous permettre aussi de reprendre « le dessus » sur la douleur, redevenir « acteur », en se décentrant de la douleur
  • L’hypnose va vous aider à dénouer le lien psychosomatique éventuel

Comme dans tout autre travail en hypnose, l’implication, l’envie, ainsi que le bon contact avec l’hypnothérapeute vont être clef, pour que l’hypnose puisse « agir » sur la douleur ou plutôt, que vous vous saisissiez de l’outil et en faire une aide pour vous !

Mais, d’abord revenons plus précisément à ce qu’est la douleur

La notion et l’expérience de la douleur

  • Selon la définition de IASP – association internationale de l’étude de la douleur, la douleur est : « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en termes de lésion »
  • Ainsi, La douleur est une expérience complexe avec des composantes sensorielles, émotionnelles, cognitives et motivationnelles.
  • On a coutume de distinguer la douleur (physique) de la souffrance (psychique, émotionnelle) qui s’ajoute à la douleur physique et vient même « resserrer » et accentuer la perception de la douleur.

Comment l’hypnose « agit elle » sur la douleur ? et comment l’hypnose va pouvoir vous aider au quotidien à mieux traverser la douleur ?

  1. L’action physiologique (analgésie)
  • L’hypnose va permettre d’agir à plusieurs niveaux, et déjà sur l’intensité de la douleur, grâce à la mise en relaxation profonde de la séance. Dans cet état de relaxation profonde, le corps produit des endorphines qui vont aider face à la douleur.
  • En hypnose, la personne va être actrice face à la douleur, puisque l’idée est qu’elle puisse utiliser les séances en dehors de la séance d’hypnose guidée par l’hypnothérapeute en revivant ces séances, puis progressivement en se guidant soi-même. Il y a une forme d’apprentissage – auto-hypnose – vers la mise en relaxation profonde
  • Cette action peut se faire de différentes manières en hypnose, agissant sur les perceptions, l’imaginaire, la suggestion
  1. L’action sur la perception et le vécu de la douleur
  • Ensuite, l’hypnose va « agir » sur les composantes de la souffrance qui viennent s’ajouter à la douleur physique à proprement parler et qui renforce la douleur : les phénomènes d’anticipation, la focalisation sur la douleur
  • Là, c’est un travail de mise à distance (le fameux lâcher prise), mais aussi de défocalisation de la zone douloureuse, avec une action de transformation, et  et élargissement des perceptions.
  • Là aussi, la personne est actrice de cette transformation. Et repart avec des outils à utiliser dans son quotidien, pour l’aider face à la douleur. Elle s’apprend à s’aider elle-même, à développer ses capacités et ressources, par rapport au fait d’être impuissante et de subir la douleur.
  1. L’action sur la partie émotionnelle, éventuellement psychosomatiques
  • L’hypnose convient également tout à fait pour aller chercher ce qui, inconsciemment, se manifeste par cette douleur.
  • Un travail pourra être sur les émotions, des chocs ou deuils, ou traumas éventuels.

Pour quel type de douleur l’hypnose peut-elle « aidante » ?

L’hypnose peut vous aider dans différents types et cadres, très variés, et notamment :

  • Les migraines chroniques,
  • Le mal de dos,
  • Les douleurs intestinales,
  • Les douleurs en rapport avec la tumeur, ou provoquées par la chimiothérapie, l’hormonothérapie, ou la chirurgie. Ici l’hypnose pourra aider à la fois sur les dimensions physiques et émotionnelles également.
  • La gestion des douleurs lors d’un accouchement

Pour conclure, je préciserai que l’hypnose aide dans le cadre de douleur, mais c’est surtout la personne qui va apprendre à s’aider elle-même : finalement, elle apprend à ne « plus subir » la douleur, à la percevoir différemment et à « agir » pour apaiser sa douleur.

Hypnothérapeute, je peux vous accompagner pour vous apprendre à devenir « acteur » face à la douleur et à vous apaiser.

Vous pouvez me contacter pour prendre rendez-vous au 06 34 18 00 23.
Les séances se font au cabinet à Paris dans le 11ème et à distance, qui peut être très confortable pour vous et qui fonctionne très très bien.

Scroll to top
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram