anxiete angoisse helene dujardin modalite pnl

Anxiété, angoisse par le prisme des sous-modalités (PNL), par Hélène Dujardin hypnothérapeute

L'anxiété, l'angoisse sous le prisme des sous modalités en PNL, par Hélène Dujardin hypnothérapeute

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est un état (DSM - IV)

  1. Le sentiment d’être fébrile, fatigué, irritable, nerveux, de souffrir de tension musculaire, et d’être incapable de dormir ou de se concentrer
  2. Crise d’angoisse : réactions plus intenses, cœur qui s’emballe, transpiration, tremblements, difficultés respiratoires, douleurs abdominales et thoraciques, nausées, étourdissements et peur intense (perdre le contrôle, de la mort, de la folie)
  3. Autres symptômes : rituels compulsifs, consommation d’alcool et de drogues, troubles alimentaires…
  • L’anxiété est une réaction physique
  • et pourtant elle ne peut pas être générée sans la présence de certaines représentations internes construites (visuelles, auditives, kinesthésiques) d’événements futurs possibles.

Pourquoi créons-nous ces sensations kinesthésiques/ressentis physiques pénibles ?

Tous, nous vivons dans un monde du « faire comme si » : nous faisons des suppositions sur ce qui va se passer. Potentiellement, c’est tout à fait sain : cela nous permet d’anticiper les défis à venir en mobilisant nos ressources. ces suppositions s'associent à des encodages dans le cerveau, les sous-modalités

L’anxiété, c’est quand le système s’emballe et se dérègle

L’anxiété est générée par des « distorsions cognitives »

  • Une focalisation sur le futur avec un oubli de ressources liées aux souvenirs du passés et des ressources du présent.
    • Par ex : une personne qui s’est adressée avec plaisir à un public de 1000 personnes la semaine précédente, peut paniquer en renouvelant l’expérience
  • La vision prioritaire du danger avec une vision « étroite » (sens de la vue, mais aussi auditif, kinesthésique/ressenti corporel).
    • Par ex, une personne qui a peur de parler en public peut se focaliser sur une seule personne en colère qui la regarde et pas remarquer les autres qui sourient
    • Par ex, une personne qui ressent une oppression thoracique, s’y focalise, en recherche la cause au lieu de percevoir les autres sensations agréables
  • Une association au danger : vous êtes dans la peur, l’angoisse
  • L’augmentation de l’importance du danger, qui se concrétise par l’augmentation des « modalités PNL »
    • Augmentation de la taille de l’objet, situation redoutée ; ainsi la menace semble plus grande et les ressources diminuées
    • La personne ayant peur de parler en public, peut voit des yeux énormes fixés sur elle, auquel peut s’ajouter un dialogue interne (auditif interne) annonçant le rejet du public et l’humiliation
  • L’évaluation irréalistes des info : tout danger est un danger total. A laquelle s’ajoutent des croyances sur « ce qui doit se produire » (par ex, il faut que je sorte d’ici) et des croyances sur ce que les autres pensent d’eux et des réactions.
  • Une absence de conscience d'être associé à la cause : la personne anxieuse les utilise plus fréquemment et avec moins d’attention consciente, ainsi elle a l’impression que ses ressentis lui tombent dessus, sont causés par l’environnement. Elle n’a pas conscience que ses ressentis résultent de la focalisation sur les représentations de danger.

Alors, comment mettre un terme à l’anxiété ou tout au moins comment faire face ?

  • L’évitement des situations est ce qui est recherché par la personne anxieuse. Mais ce sont des solutions illusoires, des objectifs impossibles à atteindre, sans compter toute l'organisation qui est mise en place autour de ça.
  • un travail sur les sous-modalités peut aider à modifier l'encode de l'expérience et par ricoché le ressenti.

Hypnothérapeute, je peux vous accompagner à distance ou en cabinet à Paris dans le 11ème

Séances sur RDV au 06 34 18 00 23.

Scroll to top
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram