L’hypnose peut-elle aider dans le cadre de douleurs ? par Hélène Dujardin hypnothérapeute

L’hypnose peut-elle aider dans le cadre de douleurs ? par Hélène Dujardin hypnothérapeute

Nous allons aborder comment et en quoi l’hypnose thérapeutique peut aider à mieux traverser les douleurs, notamment les douleurs chroniques.

Bien sûr, en aucun cas, l’hypnose ne remplace en aucun cas un traitement médical et agit en complément. Et avant de lire cet article, il peut être intéressant de consulter l’article donnant quelques mots ce qu’est l’hypnose.

Dans le cadre des douleurs chroniques, l’apport de l’hypnose va être multiple :

  • Physiologique, un effet de relaxation sur le corps
  • L’hypnose va vous permettre aussi de reprendre « le dessus » sur la douleur, redevenir « acteur », en se décentrant de la douleur
  • L’hypnose va vous aider à dénouer le lien psychosomatique éventuel

Comme dans tout autre travail en hypnose, l’implication, l’envie, ainsi que le bon contact avec l’hypnothérapeute vont être clef, pour que l’hypnose puisse « agir » sur la douleur ou plutôt, que vous vous saisissiez de l’outil et en faire une aide pour vous !

Mais, d’abord revenons plus précisément à ce qu’est la douleur

La notion et l’expérience de la douleur

  • Selon la définition de IASP – association internationale de l’étude de la douleur, la douleur est : « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en termes de lésion »
  • Ainsi, La douleur est une expérience complexe avec des composantes sensorielles, émotionnelles, cognitives et motivationnelles.
  • On a coutume de distinguer la douleur (physique) de la souffrance (psychique, émotionnelle) qui s’ajoute à la douleur physique et vient même « resserrer » et accentuer la perception de la douleur.

Comment l’hypnose « agit elle » sur la douleur ? et comment l’hypnose va pouvoir vous aider au quotidien à mieux traverser la douleur ?

  1. L’action physiologique (analgésie)
  • L’hypnose va permettre d’agir à plusieurs niveaux, et déjà sur l’intensité de la douleur, grâce à la mise en relaxation profonde de la séance. Dans cet état de relaxation profonde, le corps produit des endorphines qui vont aider face à la douleur.
  • En hypnose, la personne va être actrice face à la douleur, puisque l’idée est qu’elle puisse utiliser les séances en dehors de la séance d’hypnose guidée par l’hypnothérapeute en revivant ces séances, puis progressivement en se guidant soi-même. Il y a une forme d’apprentissage – auto-hypnose – vers la mise en relaxation profonde
  • Cette action peut se faire de différentes manières en hypnose, agissant sur les perceptions, l’imaginaire, la suggestion
  1. L’action sur la perception et le vécu de la douleur
  • Ensuite, l’hypnose va « agir » sur les composantes de la souffrance qui viennent s’ajouter à la douleur physique à proprement parler et qui renforce la douleur : les phénomènes d’anticipation, la focalisation sur la douleur
  • Là, c’est un travail de mise à distance (le fameux lâcher prise), mais aussi de défocalisation de la zone douloureuse, avec une action de transformation, et  et élargissement des perceptions.
  • Là aussi, la personne est actrice de cette transformation. Et repart avec des outils à utiliser dans son quotidien, pour l’aider face à la douleur. Elle s’apprend à s’aider elle-même, à développer ses capacités et ressources, par rapport au fait d’être impuissante et de subir la douleur.
  1. L’action sur la partie émotionnelle, éventuellement psychosomatiques
  • L’hypnose convient également tout à fait pour aller chercher ce qui, inconsciemment, se manifeste par cette douleur.
  • Un travail pourra être sur les émotions, des chocs ou deuils, ou traumas éventuels.

Pour quel type de douleur l’hypnose peut-elle « aidante » ?

L’hypnose peut vous aider dans différents types et cadres, très variés, et notamment :

  • Les migraines chroniques,
  • Le mal de dos,
  • Les douleurs intestinales,
  • Les douleurs en rapport avec la tumeur, ou provoquées par la chimiothérapie, l’hormonothérapie, ou la chirurgie. Ici l’hypnose pourra aider à la fois sur les dimensions physiques et émotionnelles également.
  • La gestion des douleurs lors d’un accouchement

Pour conclure, je préciserai que l’hypnose aide dans le cadre de douleur, mais c’est surtout la personne qui va apprendre à s’aider elle-même : finalement, elle apprend à ne « plus subir » la douleur, à la percevoir différemment et à « agir » pour apaiser sa douleur.

Hypnothérapeute, je peux vous accompagner pour vous apprendre à devenir « acteur » face à la douleur et à vous apaiser.

Vous pouvez me contacter pour prendre rendez-vous au 06 34 18 00 23.
Les séances se font au cabinet à Paris dans le 11ème et à distance, qui peut être très confortable pour vous et qui fonctionne très très bien.

Scroll to top
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram